Home > Actualités > MDFDE : 20ème Anniversaire du Mémorial La Pérouse à Maui, Hawaii, U.S.A.

 Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

Mark Twain

Nicolas André Monsiau (1754-1837) Louis XVI donnant ses instructions au capitaine de vaisseau La Pérouse pour son voyage d’exploration autour du monde, huile sur toile. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon © RMN (Château de Versailles) / Gérard Blot –
http://sciences.chateauversailles.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=155&Itemid=404_&lang=fr#sthash.tXgGWxFx.dpuf
 
 

« O Maui no ka oi ! » Ô Maui la plus belle !

 

Uluwehi Guerrero – Haleakala Hula  

http://www.youtube.com/watch?v=mmYN-t_yaAk

The Magic of Iao Valley, Maui Hawaii with Pono Fried

 http://www.youtube.com/watch?v=Af7n2HbBIOI

Parmi les personnalités présentes, de gauche à droite, Mr. Cobbas, consul général d’Australie à Honolulu et son épouse,
le capitaine de vaisseau Viriot, attaché naval à Washington D.C., Mme Linda Crockett Lingle, maire de Maui, Ambassadeur
Antoine Frasseto, consul général de France à Honolulu, Elisabeth Jenssen, présidente des Amis de La Pérouse, le lieutenant de vaisseau D’Arco, commandant de La Tapageuse, Elizabeth de Lapérouse devant le Mémorial La Pérouse à Maui, Hawaii, U.S.A. le 30 mai 1994. © Antoine Frasseto/Elisabeth Jenssen
 
 
 
 

Chers membres du MDFDE, chers amis internautes,

Que le temps passe vite ! Difficile en effet d’imaginer qu’il y a tout juste 20 ans, le 30 mai 1994 exactement, j’ai eu l’honneur d’établir le Mémorial La Pérouse à La Perouse Bay, Maui, Hawaii, États-Unis d’Amérique.

Mr. Philippe de Lapérouse, arrière-arrière-arrière petit-neveu de La Pérouse, Mr. Pardee Erdman, et Mme Elizabeth de Lapérouse entourés de la garde d’honneur de La Tapageuse et un détachement de l’Infanterie de Marine de Tahiti, Polynésie française, devant le Mémorial La Pérouse à Maui, Hawaii, U.S.A. 30/05/94 © Antoine Frasseto/Elisabeth Jenssen

 

Si vous n’avez pas encore eu la chance d’aller à Maui, vous avez avez sûrement tous entendu parler d’Hawaii, paradis du surf et du hula. D’Honolulu, sa capitale, ville natale du Président Barack Obama. Vous avez tous sans doute rêvé de découvrir ou revenir sur cet archipel polynésien le plus isolé au monde, la plus large chaîne d’îles volcaniques au monde (2 451 km de longueur) étirée du nord-ouest au sud-est du Pacifique Nord, et formée de 8 îles (Oahu, Big Island/la Grande île, Maui, Kauai, Molokai, Lanai, Kahoolawe, Niihau) et 124 îlots, à 3 824 kilomètres par air (soit environ 5 heures d’avion) entre Honolulu-San Francisco.

La Perouse Bay, Maui, Hawaii © Chris McGinnis
 
 

Vous savez sans doute aussi que c’est le capitaine britannique James Cook (avant sa mort brutale dans la Baie de Kealakekua sur la Grande île, le 14 février 1779) qui, arrivé le 19 janvier 1778 dans la Baie de Waimea à Kauai, avait prit possession des îles nommées « Sandwich » en l’honneur de son bénéfacteur Sir John Montagu, 4e Earl of Sandwich et Premier Lord de l’Amirauté.

Mais si le 26 novembre 1778, Cook ancra bien le premier dans la baie de Maui, nombreux sont ceux ignorant que la mer étant trop forte, il n’y débarqua jamais.

Le 30 mai 1786, ce fut donc notre héroïque Albigeois Jean-François Galaup, comte de La Pérouse, sélectionné par Louis XVI pour s’être brillamment illustré lors de la Guerre d’Indépendance américaine, notamment par la prise stratégique et destruction des comptoirs de fourrures anglais dans la Baie d’Hudson (Canada), qui, le premier, mit le pied à La Perouse Bay, à la pointe sud-ouest de Maui, dénommée l’île de la Vallée.

Mais si La Pérouse était chargé par sa Majesté de vérifier et parachever, en une seule expédition – sans la perte d’un seul de ses hommes ou la moindre effusion de sang avec les natifs – les trois voyages de Cook au Pacifique ; et de créer des relations commerciales sur les territoires découverts, il ne fut jamais question pour notre légendaire humaniste, environnementaliste avant l’heure, de prendre possession, au nom de la France comme il aurait légalement pu le faire, de l’île de Maui et ses sœurs Molokai, Lanai, Kahoolawe, formant aujourd’hui Maui County

« Quoique les Français fussent les premiers qui, dans ces derniers temps, eussent abordé dans l’île de Mowée, je ne crus pas devoir en prendre possession au nom du roi. Les usages des Européens sont, à cet égard, trop complètement ridicules. Les philosophes doivent gémir sans doute de voir que des hommes, par cela seul qu’ils ont des canons et des baïonnettes, comptent pour rien soixante mille de leurs semblables ; que, sans respect pour leurs droits les plus sacrés, ils regardent comme un objet de conquête une terre que ses habitants ont arrosée de leur sueur, et qui, depuis tant de siècles, sert de tombeau à leurs ancêtres ».

Un peu d’histoire et de géographie…

L’historique La Perouse Bay, riche de son passé, garde jalousement Ahihi-Kinau Natural Area Reserve et son réputé La Perouse Archaeological District, le District archéologique La Pérouse – une zone géographique d’immense signification dans l’Histoire et la culture d’Hawaii – adjacente à Keone’o’io, la « plage de sable aux arêtes de poisson » en hawaiien, site de l’ancien village visité par La Pérouse, a depuis bien longtemps troqué sa végétation luxuriante qu’il avait observé pour des champs noirs de a’a, une lave rugueuse débitée jadis du versant sud-ouest de l’Haleakala, la « Maison du soleil » en hawaiien (3 055 m), dont la dernière éruption remonte autour de 1790 soit quatre ans après le passage de notre Français.

Photo: Giant crater in the middle of a barren area

http://travel.nationalgeographic.com/travel/national-parks/haleakala-national-park/

 

Joyau de l’Haleakala National Park couvrant les 3/4 de l’île (34,294 acres), l’Haleakala, le plus large cratère endormi au monde (52 km²), orné d’une caldeira de 3.5 km x 12 km et de 860 m de profondeur servant de base d’entraînement aux cosmonautes américains des missions Apollo, est doté d’un des 5 plus grands centres astronomiques au monde.

Trouvant injuste que La Pérouse soit si peu connu pour ne pas dire inconnu aux États-Unis, en 1990, je décidais d’établir un Mémorial La Pérouse à La Perouse Bay à Maui. Oui mais, encore fallait-il convaincre les autorités de Maui d’autant que La Perouse Bay est une « reserve land », une baie classée, protégée où il est strictement « kapu », interdit de chasser, pêcher ou de ramasser tout morceau de lave, corail, coquillage, plante etc… sous peine d’amende. Après quatre ans de recherche intensive internationale (musées, universités, associations culturelles etc…) et multiples démarches auprès des autorités d’Hawaii, en janvier 1994, l’arrivée de Mr. Antoine Frasseto, ancien Ambassadeur de France en République Centrafricaine, nommé Consul Général de France à Honolulu, me donna (enfin) la chance de pouvoir faire de mon rêve une réalité.

http://www.nie.edu.sg/research-publications/cieclopediaorg/cieclopediaorg-a-to-z-listing/Victor-N-Kobayashi

Ensemble, et avec l’aide de mes amis feu Robert Goueytes, originaire de Biarritz, qui résidait depuis longtemps à Maui et connaissait Mr. Pardee Erdman/Ulupakalua Ranch, ce dernier étant « par miracle » propriétaire d’une petite parcelle de terrain (donc privée) exactement à l’endroit qui nous convenait, à La Perouse Bay, et du Dr. Victor Kobayashi, Professor Emeritus of Educational Foundations at the University of Hawai’i Manoa, Honolulu, lui-même natif de Maui ; et de Mr. Charles Feeney/Duty Free Shops qui nous offrirait la plaque de bronze ornant le Mémorial et me suggérait de fonder The Friends of La Perouse… lié à l’enthousiasme pour mon projet d’un vétéran journaliste, feu Bob Krauss, de l’Honolulu Advertiser, de ses confrères du Maui News, sous la bénédiction de l’Alliance Française d’Honolulu… Quatre mois et demi après, le 30 mai 1994, le Mémorial La Pérouse était officiellement et joyeusement inauguré à La Perouse Bay en présence de notre Marine nationale.

Le seul bémol fut l’absence à Maui de la Royal Australian Navy qui avait  immédiatement accepté mon invitation tant La Pérouse est aimé et respecté en Australie avec son propre Monument et le La Pérouse Museum à Botany Bay… et ce, à cause de manœuvres au Pacifique ne le permettant pas, hélas, de rejoindre à temps pour la cérémonie les côtes hawaiiennes. La Royal Australian Navy en était désolée et me faisait savoir que ce n’était que partie remise car ayant la ferme intention de venir un jour planter un arbre à La Perouse Bay….

Arrivé le 18 janvier 1788 à Botany Bay découverte par le capitaine Cook (1770), le 26 janvier (Fête nationale de l’Australie), alors que le Commodore Arthur Phillip sur l’HMS Supply, commandant la First Fleet, levait les voiles pour Port Jackson, devenu Sydney, plus propice pour y installer sa colonie, quand apparut au large les voiles de la Boussole et de l’Astrolabe…. Ancré à Botany Bay jusqu’au 10 mars, les Anglais furent ainsi les derniers à voir La Pérouse vivant et à témoigner…

Sept ans plus tard, après bien d’autres démarches et frustration… Par adoption officielle de la « Resolution No. 01-34 » du 2 mars 2001, archivée au Château de Versailles et au Congrès des États-Unis – « Acceptant ainsi l’invitation délivrée par l’Honorable Philippe Bonnecarrère et autorisant l’établissement d’une relation de ville sœur entre Albi, France, et le Comté de Maui dans le but d’étendre les liens d’amitié, de compréhension et de bienveillance, et promouvant une étreinte culturelle », j’ai également eu l’honneur de jumeler Albi (Tarn), ville natale de La Pérouse à Maui County, l’île la plus visitée au monde (+ 2.5 millions de visiteurs/an).

Quant au Mémorial La Pérouse, lieu fétiche des Mauiens, premier au TOP 10 MAUI MOLOKA’I & LANA’I DK TRAVEL GUIDE (2008), il est devenu le site historique le plus visité de l’île avec plus de 1 000 visiteurs internationaux/jour.

Annonce :

Le 30 mai 2016 marquera le 230ème anniversaire de la visite de La Pérouse à Maui. En cette historique occasion, le MDFDE souhaite pouvoir organiser une seconde inauguration du Mémorial La Pérouse avec la venue de la Marine Nationale et… de la Royal Australian Navy pour pouvoir enfin planter cet arbre, et ce, je l’espère, avec votre participation. Nous aimerions, en effet, que la France soit doublement représentée via le plus grand nombre possible de membres MDFDE résidant en métropole, aux DOM TOM et dans tout autre pays étranger.

L’union faisant aussi la force auprès… des agences de voyage offrant des prix compétitifs sur les États-Unis… si intéréssé(e) par cet inoubliable voyage que vous pourriez aisément combiner avec un séjour en Californie, d’avance un grand merci de me contacter dès que possible pour plus de renseignements.

Dans l’attente de vous lire et avec mes remerciements.

Fidèlement vôtre,

Elisabeth Jenssen

@lemdfde

http://www.francaisdeletranger.org/blog/cause/don/

elisabeth.jenssen@francaisdeletranger.org

http://www.netmarine.net/bat/patrouil/tapageuse/

http://www.navy.gov.au/

http://www.defense.gouv.fr/marine

http://www.colsbleus.fr/

http://www.laperouse-france.fr/

____________

National Park Service 

Page last updated 2 April, 2003
RECONNAISSANCE SURVEY

    SOUTHWESTERN COAST OF MAUI, LA PEROUSE BAY TO KANALOA POINT MAUI, HAWAII

LaPerose Study shoreline
 
La Perouse Study shoreline.
March 2003

United States Department of the Interior/National Park Service

The monument to French explorer Francois de Galaup, Comte de la Perouse, at Keone`o`io."
 
The monument to French explorer Francois de Galaup, Comte de la Perouse, at Keone`o`io. »

http://www.nps.gov/pwro/piso/laperos/laperos1.htm

http://www.nps.gov/pwro/piso/laperos/laperos3.htm

http://www.mauimagazine.net/Maui-Magazine/Winter-2005/Between-a-Rock-and-a-Hard-Place/

La Perouse Bay, Maui, Hawaii                                          

La Perouse Bay                               

 La Perouse Bay  La Perouse Bay La Perouse Bay

http://www.hawaii-guide.com/maui/gallery/la_perouse_bay

 

Friends of the Lapérouse Museum

Botany Bay National Park, Anzac Parade, La Perouse, NSW Australia.

Hawaii – La Perouse Bay

 
L’Astrolabe & la Boussole at anchor in Maui (Hawaii)
c1787, Courtesy Musée de la Marine, France La Perouse Bay 
(photos courtesy of Donna Osland)

http://laperousemuseum.org/memorials/hawaii-la-perouse-bay/

 

Ulupakalua Ranch, Kula, Maui.

 

http://www.ulupalakuaranch.com/photos.htm http://www.ulupalakuaranch.com/aboutur.htm http://www.makenastables.com/

 

 

Plus de liens franco-américains à Maui…

A la mémoire du grand Charles Lindbergh

Lindbergh

Charles Lindbergh (1902 – 1974).

La tombe de Charles Lindbergh à Palapala Ho’omau Church à Kipahulu, Maui, Hawaii.

http://sites.mnhs.org/historic-sites/charles-lindbergh-historic-site/environmentalist

Légendaire aviateur-environnementaliste, l’Américain Charles Lindbergh, bien connu des Français pour avoir effectué sur son Spirit of St. Louis la première traversée de l’Atlantique New York-Paris solo et sans escale les 20 et 21 mai 1927, et qui avait choisi de finir ses jours à Maui, son endroit préféré sur terre, est enterré au cimetière de Palapala Ho’omau Church à Kipahulu, Maui, Hawaii.

Liens/Vidéo : http://www.tourmaui.com/charles-lindbergh-grave-palapala/ http://www.gohawaii.com/maui 

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*